AFFAIRE CHEBEYA (Réouverture des débats)

Date:

La haute cour militaire ouvre à nouveau le débat dans l’affaire qui oppose l’auditeur général près la haute cour militaire et les parties civiles CHEBEYA, BAZANA et la voix des sans voix aux prévenus commissaire supérieur  Christian NGOY KENGA KENGA et le sous-commissaire adjoint  Jacques MIGABO KIENZ à la haute cour militaire  siégeant en audience  foraine à la prison militaire de NDOLO. Ils sont poursuivis pour détournement  d’armes  et munitions de guerre, association des malfaiteurs, enlèvement, assassinat, terrorisme et désertion simple.

Des faits qui remontent à l’année 2010.

Floribert CHEBEYA et son chauffeur Fidèle BAZANA avaient été assassinés dans des circonstances non encore élucidées. A sa mort, plusieurs organisations et haut-fonctionnaires des nations unies avaient appelé à une enquête. Cinq (5) policiers étaient condamnés en 2011 à l’issu de l’enquête considérée comme bâclée par les parties civiles.

Aux audiences précédentes, la haute cour avait reçu le réquisitoire du ministère public ainsi que la plaidoirie de toutes les parties au procès.

Pour la réouverture des débats, la haute cour donne lecture de la citation à comparaitre des renseignants ci-après : commissaire supérieur MBAYO WALENGA Innocent, Maitre Douglas NKULU, Bourgmestre de la commune de Selembao au moment des faits, Consul NUMBI, directeur de cabinet de l’AG de l’ANR au moment des faits, Me Mike MIKOMBE, L’auditeur général des FARDC au moment des faits ainsi que le général ZELWA KATANGA DJADJIDJA

La haute cour renvoie la cause pour audition des nouveaux renseignants

                                                                  Stéphanie MALABA