CPRK C .M GOMBE MP ET PC TOTSHUMANI KISOMBE ET CSRTS VS COM SUP ADJOINT AMBAYA MOLEKA ET CSRTS POURSUIVIS POUR ASSOCIATION DES MALFAITEURS ET HOMICIDE VOLONTAIRE

Date:

L’auditeur militaire supérieur près la cour militaire de Kinshasa GOMBE et les parties civiles TOTSHUMANI et Melly KISOMBE poursuivent le commissaire supérieur adjoint MOLEKA AMBAYA Richard, l’agent de police judiciaire AMBAYA MOLEKA Dieumerci, le lieutenant LUKANGA Marcel Gaël, l’agent de police principale MUKWAYANGA John, l’agent de police principale MBUMBU TUSEVO Jenovick, le sous-commissaire MILONZI John, le brigadier en chef MAKWAYANGA, Anita BETU et d’autres prévenus en fuite pour association des malfaiteurs et meurtre, incitation des militaires à commettre des actes contraires à la loi et à la discipline.

Des faits qui remontent au 8 et 9 Janvier 2022

Selon l’organe poursuivant, Les prévenus auraient fait partie d’une association dans le but d’attenter aux personnes ou aux propriétés. Les prévenus auraient également fait partie d’une bande armée qui auraient procédé à l’arrestation de KALOMBO WA KALOMBA Nice, l’empêchant ainsi de venir en aide à la victime KIDIBI ABILIO Francis. Le ministère public poursuit les différents prévenus pour arrestation arbitraire et enlèvement de KALOMBO WA KALOMBO Nice. La prévenue Anita BETU est poursuivie pour incitation des militaires à commettre des actes contraires à la loi et à la discipline.

A l’audience précédente, la cour militaire avait commencé l’instruction par l’audition de la partie civile et les prévenus Anita BETU et le lieutenant LUKANGA Marcel Gaël.

A l’audience du jour, la cour militaire invite Le major Boris KURAYUM, inspecteur qui a entendu certains prévenus sur procès-verbal, pour sa version des faits. Le renseignant affirme avoir eu plusieurs contacts avec le prévenu lieutenant LUKANGA Gael, d’abord au téléphone lors de sa descente au domicile de la prévenue Anita BETU, ensuite à l’auditorat militaire. Il soutient n’avoir jamais été empêché d’accomplir son devoir. La partie civile Melly KISOMBE ne partage pas l’avis du renseignant. Elle soutient que le major Boris KUARYUM lui aurait confié n’avoir pas eu la tache facile pour arrêter la prévenue Anita BETU.

La cour appelle à la barre le prévenu commissaire supérieur adjoint MOLEKA AMBAYA Richard poursuivi pour recel des personnes poursuivies pour une infraction que la loi punie de la peine de mort. Le prévenu affirme que le renseignant inspecteur Boris serait venu à son bureau pour rencontrer l’officier de permanence. Le prévenu lui aurait présenté le registre de permanence en l’absence de l’adjudant chargé de l’affaire. Le commissaire supérieur adjoint MOLEKA AMBAYA Richard aurait rappelé l’inspecteur Boris KURAYUM pour lui signifier de la présence des agents chargé de l’affaire du meurtre de KIDIBI ABILIO Francis. Les policiers concernés se seraient échappés au vu et aux sus de l’inspecteur et ses éléments. Le renseignant soutient pour sa part que le prévenu commissaire supérieur MOLEKA AMBAYA Richard serait sorti de son bureau avec le policier et serait revenu seul

La cour appelle à la barre le prévenu AMBAYA MOLEKA Dieumerci, poursuivi pour arrestation arbitraire et association des malfaiteurs, pour sa version des faits. Le prévenu affirme qu’il aurait appris par la clameur publique qu’il y avait une bagarre non loin du poste de police. Il aurait interpellé un couple et acheminé vers le poste de police avant d’apprendre qu’il y avait d’autres personnes impliquées.

Après avoir entendu les deux prévenus et le renseignant inspecteur Boris KURAYUM, la cour militaire renvoie l’affaire pour la poursuite de l’instruction.

S. MALABA & D. MULUMBA