CPRK TGI GOMBE MP ET PC BADEREKUGUMA vs MUHIGIRI SHANGWA ET CSRTS MOTIF ASSASSINAT (Audience du 19/09)

Date:

Poursuite de l’affaire qui oppose le ministère public et les parties civiles Xavier BADEREKUGUMA, BISIMWA MUGUMA et MUSHAMUKA BUHENDWA Gabriel aux prévenus MUHIGIRI CHANGWA Guy, MUTE IWALA Héritier, MULIMIRO LUSUMBA MBUSA, KASONGO MUNYAPALA Mohamed Ahmed et TSHIMUANGA KALUILA Freddy au tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe réunit en audience foraine à la prison centrale de MAKALA. Ils sont poursuivis pour complicité d’assassinat de Patrick MUSHAMUKA BUHENDWA, Directeur général de NEW SOTEM, une société de construction.

Les faits remontent au 1er Mai 2022

Selon les avocats de la partie civile, le prévenu MUHIGIRI, en complicité avec ses 4 coaccusés auraient organisé l’assassinat de l’Ingénieur Patrick MUSHAMUKA entre 13 et 23h, le corps de la victime serait retrouvé dans son véhicule après plusieurs manœuvres des prévenus actées et constatées par les témoins lors des précédentes audiences. L’accusation cite le restaurant Olive Verte dans la commune de la Gombe et le super marché Régal dans la même commune comme lieux de la commission du forfait, cela après que le corps de la victime ne soit déposé à la morgue de la clinique Ngaliema, après le constat de son décès 1h plus tard.

A l’audience précédente, Les avocats de toutes les parties avaient sollicité une remise afin d’accomplir toutes les formalités et permettre au greffier de compiler les procès-verbaux.

A l’audience du jour, un débat s’engage entre les différentes parties et le tribunal sur la question de renvoi de la présente cause au motif que les avocats du prévenu MUTE IWALA Héritier ne sont pas présents. Le prévenu affirme pour sa part que ces conseils sont en route et devraient arriver dans peu de temps. Le tribunal demande aux différentes parties leurs avis avant de se prononcer.

Les avocats du prévenu MUTE IWALA Héritier arrivent finalement avec un retard remarquable…

Le tribunal invite les avocats de la partie civile à présenter les différentes pièces dont ils disposent afin de les visualiser. Les avocats de la partie civile sollicitent une remise afin de permettre au tribunal des s’outiller pour que les différentes parties aient également accès à ces vidéos. Une requête qui ne confortent pas les parties prévenues au motif cette procédure a connu plusieurs reports. Ce qui suscite un autre débat

Le ministère public dans son avis, demande au tribunal de renvoyer l’affaire afin de mettre à la disposition des parties le matériel adéquat pour visualiser les vidéos

Le tribunal appelle à la barre les renseignants KAFUA KATAKO et MANSONGA. Le premier renseignant affirme avoir contacté le prévenu LUSUMBA MBUSA pour discuter des préparatifs de l’anniversaire de son fils. Le deuxième témoin soutient avoir emmené ses enfants chez le prévenu LUSUMBA MBUSA pour l’anniversaire du fils de ce dernier.

Après cette procédure, le tribunal renvoie la cause pour la poursuite de l’instruction

S. MALABA & D. MULUMBA