CPRK TGI GOMBE MP ET PC XAVIER BADEREKUGUMA ET CSRTS VS TSHIMUANGA KALUILA FREDDY ET CSRTS POURSUIVIS POUR ASSASSINAT (Audience du 3 Octobre)

Date:

Poursuite de l’affaire qui oppose le ministère public et les parties civiles Xavier BADEREKUGUMA, BISIMWA TSHUKURU, Mireille MWILARHE DJUMA et MUSHAMUKA FURAHA aux prévenus MUHIGIRI CHANGWA Guy, MUTE IWALA Héritier, MULIMIRO LUSUMBA MBUSA, KASONGO MUNYAPALA Mohamed Ahmed et TSHIMUANGA KALUILA Freddy au tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe réunit en audience foraine à la prison centrale de MAKALA. Ils sont poursuivis pour complicité d’assassinat de Patrick MUSHAMUKA BUHENDWA, Directeur général de NEW SOTEM, une société de construction.

Les faits remontent au 1er Mai 2022

Selon les avocats de la partie civile, le prévenu MUHIGIRI, en complicité avec ses 4 coaccusés auraient organisé l’assassinat de l’Ingénieur Patrick MUSHAMUKA entre 13 et 23h, le corps de la victime serait retrouvé dans son véhicule après plusieurs manœuvres des prévenus actées et constatées par les témoins lors des précédentes audiences. L’accusation cite le restaurant Olive Verte dans la commune de la Gombe et le super marché Régal dans la même commune comme lieux de la commission du forfait, cela après que le corps de la victime ne soit déposé à la morgue de la clinique Ngaliema, après le constat de son décès 1h plus tard.

A l’audience précédente, le tribunal avait entendu les experts des compagnies de télécommunication à propos des différents relevés téléphoniques et les déplacements des prévenus. Le ministère public avait sollicité du tribunal que les experts des compagnies de télécommunications fournissent les rapports détaillés et chronologiques des prévenus LUSUMBA MBUSA et KASONGO MUNIAMPALA entre le 1er et le 2 Mai de l’année en cours.

L’audience commence avec 4h de retard. Les avocats des parties civiles font part de leur regret du au nom respect de l’heure du début de l’audience de ce jour. Le tribunal rappelle aux avocats des parties civiles que plusieurs affaires sont inscrites sur l’extrait de role et soutient qu’il n’y a donc pas de retard.

Le tribunal appelle à la barre les experts des sociétés de télécommunications Vodacom et Airtel pour les différents rapports des relevés téléphoniques et aussi pour les adresses des sites de relai. Les experts de la compagnie Vodacom affirme qu’ils n’ont reçu aucune signification du jugement         avant dire droit et n’ont pas pu apprêter le rapport pour l’audience du jour

Les avocats des prévenus demandent au tribunal si les experts peuvent verser au dossier les rapports demandés. Les avocats des parties civiles soutiennent pour leur part que les experts avaient commencé à produire les rapports à l’audience précédente sans Jugement ADD, ils sont dans l’obligation de poursuivre cette tache sans attendre ledit jugement. Le tribunal rappelle aux différentes parties que l’on ne peut passer sur certains devoirs du jugement avant dire droit et en abandonner d’autres. Ce qui suscite un débat.

Le tribunal demande aux experts les adresses des différents sites. Les experts de Vodacom soutiennent que le rapport d’expertise déposé au dossier exprime clairement les antennes qui ont pris en charge les différents numéros et leurs adresses. Une réponse qui ne semble pas satisfaire les avocats de la partie civile BADEREKUGUMA qui soutiennent que l’éloignement des antennes relais justifie les différents déplacements des prévenus. Ce qui suscite un débat

Les experts des compagnies de télécommunications communiquent au tribunal les différentes adresses des antennes ayant pris en charge les numéros des prévenus et celui de la victime Patrick MUSHAMUKA BUHENDWA.

Après cette procédure, le tribunal renvoie la cause pour la poursuite de l’instruction.

S. MALABA & D. MULUMBA