L’ETABLISSEMENT NGWASUMA DEVANT LE TRIBUNAL DE TRAVAIL POUR RESILIATION ABUSIVE DU CONTRAT

Date:

MAMBU BUKEZI Pablo poursuit l’établissement NGWASUMA au tribunal de travail de Kinshasa Gombe pour licenciement abusif.

Les faits remontent au 6 Aout 2010

Selon les avocats de la partie demanderesse, leur client MAMBU BUKEZI Pablo aurait signé un contrat de travail au sein de l’établissement NGWASUMA comme DJ avec un salaire mensuel de 250$. L’établissement aurait cumulé 14 mois d’arriérés de salaire du demandeur avant de le licencié abusivement en Mars 2021 sans motif valable.

Les avocats de la partie demanderesse MAMBU BUKEZI Pablo sollicite du tribunal de condamner l’établissement NGWASUMA pour licenciement abusif, le condamner au paiement de 6.000$ à titre d’allocations et indemnités le condamner également au paiement de 4.000$ à titre d’indemnités de congé, 3.500$ aux titres d’indemnités de réemploi et 50.000$ pour les dommages et intérêts.

Les avocats de la partie défenderesse Etablissement NGWASUMA affirment, pour leur part, qu’il n’y a jamais eu de contrat de travail signé entre leur client et le demandeur. Ils soutiennent que le demandeur aurait plutôt proposé un bénévolat pour occuper son temps libre les week-ends de manière sporadique. Ils demandent au tribunal de rejeter cette action

 Les avocats de la partie demanderesse affirment qu’il existe un procès-verbal de l’inspecteur du travail. Ils demandent au tribunal de se référer à ce procès-verbal. Les avocats de la défenderesse soutiennent que l’inspecteur du travail n’a fait que reprendre tout ce que lui a dit le demandeur MAMBU BUKEZI Pablo sur base d’aucune pièce. Ce qui suscite un débat.

Après avoir entendu les deux parties, le tribunal clôt le débat et prend la cause en délibéré pour rendre sa décision dans le délai de la loi.

S. MALABA & G. MASSAMBA